Des combats violents à Idlib où l’armée syrienne progresse

23.12.2019

Les forces gouvernementales syriennes ont repris des dizaines de villes et villages aux terroristes dans le nord-ouest de la Syrie après plusieurs jours de violents combats, a indiqué hier l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Depuis jeudi soir, des affrontements meurtriers —notamment près de la ville de Maaret al-Noomane— ont fait plus de 170 morts dans les deux camps, dont 71 membres des forces pro gouvernementales, selon la même source. Les forces loyalistes ont pris le contrôle de 25 villes et villages dans le secteur, a indiqué l’OSDH, et elles se rapprochent progressivement d’une des plus grandes villes de la région d’Idlib, qui échappe encore en grande partie au contrôle de Damas. «Cette avancée est une tentative de se rapprocher de Maaret al-Noomane», a affirmé le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane. La région d’Idlib, composée d’une grande partie de la province éponyme et de segments des provinces voisines d’Alep et de Lattaquié, est dominée par les terroristes du groupe Hayat Tahrir
al-Cham (HTS). D’autres groupuscules armés sont présents dans la région qui abrite par ailleurs quelque trois millions de personnes, dont la moitié ont été déplacées depuis d’autres parties du pays reconquises par Damas. Le gouvernement syrien, qui contrôle désormais plus de 70% du territoire, a maintes fois réitéré sa détermination à reconquérir l’ensemble du territoire, notamment la région d’Idlib.